Une Nuit à Venise

Pour ce deuxième article je vous propose une balade à Venise par une belle nuit d’hiver.

Une retrospective historique serait bien trop longue pour accompagner cette série de photo, donc je vous propose quelques anecdotes et descriptions qui je l’espère, vous plongerons dans les ruelles de cette cité le temps d’une soirée.

Pour ceux qui n’ont jamais foulé les pavés de la Sérénissime, je vous propose quelques chiffres:

  Venise c’est:            118 îles                       177 canaux

                                               435 ponts

          0 voitures en circulation                     500 gondoles

                                                                                                       et pour finir 2mm soit l’augmentation moyenne du niveau de la lagune par an.

Qu’est ce qu’une nuit sans son crépuscule?

Nous disons donc au revoir au soleil depuis le quartier du Castello et des jardins publics où se déroule chaque année la Biennale. Ces derniers datant de l’époque Napoléonienne, c’est l’un des rares lieux de verdure que nous offre Venise. 

C’est aussi le quartier où se trouve l’Arsenal qui a permis entre autre à la cité des Doges de garder son indépendance pendant près de 1000 ans. Il se différencie des autres lieux de la ville par son architecture et par le calme qui y règne. On a beaucoup plus l’impression d’être dans la Venise des Vénitiens d’aujourd’hui avec son côté populaire.

Le soleil vient de passer sous l’horizon. Ce n’est plus l’heure de la lumière dorée et ce n’est pas encore l’heure bleue tant appréciée des photographes. Les nombreuses petites places s’illuminent peu à peu, comme si chacune d’entre elles étaient un village à part entière… Ces nombreuses places ou plutôt (campo pour Venise) possèdent toutes un puits pour alimenter la ville en eau douce grâce à un ingénieux système de filtration. Ces puits furent en service jusqu’en 1884.

La ville est maintenant illuminée, mais l’influence de l’astre du jour n’a pas entièrement disparu. C’est donc l’heure bleue qui prend place pour relever les contrastes de la ville flottante. Le ciel se targue alors d’un bleu profond.

La nuit s’installe ainsi que le froid et l’humidité des canaux. L’ambiance se réchauffe néanmoins grâce aux lumières chaleureuses éclairant les bâtiments. Ces derniers ont une architecture bien propre à Venise avec un savant mélange de style byzantin, gothique et parfois même baroque. Tous construits avec des matériaux sélectionnés tantôt pour leur rigidité et tantôt pour leur flexibilité étant donné les contraintes sismiques auxquelles la lagune est soumise.

Environ douze milles pilotis supportent un trafic sans interruptions sur le Rialto qui a été durant plusieurs siècles le seul lien entre les deux rives.

Cette virée nocturne continue en arrivant sur le campo San Anzolo éclairé par la lune. Depuis lequel on peut admirer l’homologue Vénitienne de la tour de Pise. Car même si la cité entière penche dans tous les sens, le campanile de Santo Stefano est le plus incliné de la ville.

Arrivée sur la piazza San Marco, la seule place de la Sérénissime à porter la dénomination de "Piazza".

Ce lieu aux innombrables histoires vous frappe par sa grandeur. Contrastant avec le reste d’une ville dont la rue la plus étroite ne mesure que 53cm.

Le Campanile de San Marcos est l’uns des plus haut du monde. Il a eu le privilège d’assister à l’exceptionnel concert de Pink Floyd en 1989. Le concert eu lieu sur une immense scène flottante face à la place San Marco car contraint par la préservation du patrimoine classé et par les vibrations sonores, ce concert ne pouvait avoir lieu sur les pavés…

Cet événement fera polémique pour préserver la cité puisqu’aucun autres concerts de ce type n’eu lieu ensuite.

Le palais des Doges a abrité un système politique très avant-gardiste pour préserver l’unité des habitants et la stabilité économique durant des siècles. Pendant que l’Europe était sans cesse déchirée par de nombreuses guerres…

Plusieurs reportages et documents très intéressant sur ce sujet sont disponibles sur le web si cela vous intéresse car il serait trop long de tout développer ici.

La nuit devient de plus en plus calme. Les vaguelettes qui animent les canaux se font de plus en plus discrètes jusqu’à laisser place à de superbes reflets miroitants. A présent, le silence nous rappelle encore plus la magie de cette ville dans laquelle l’histoire d’hommes tel que Marco Polo, Véronaise ou De Vinci résonne entre ces superbes murs. 

photos et textes par Yoann rivet
Toutes reproductions des photographies présentés sur ce site sont interdites

siret: 844 810 358 00011

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc