« Quelque part entre le mensonge et la vérité repose la vérité… »

Treasures from the Wreck of the Unbelievable

Ces 2 Photos ont été réalisées par l'équipe de Damien Hirst durant la campagne de fouilles sous marines et présentées à l'exposition.

Petite mise en situation... 

 

Il était une fois un collectionneur très riche, ancien esclave prénommé Cif Amotan, qui vécu au 1er siècle après JC. Les récits de son histoire se transmirent de siècle en siècle.

Figure légendaire de l’antiquité pour son immense fortune, on raconte qu’une fois sa liberté retrouvée, il amassa tout au long de sa vie des œuvres d’art des quatres coins du monde.

Les historiens affirment que ce trésor inouï fut charger à bord d’un navire doté de dimensions dantesque nommé l’Apistos « l’incroyable ». Par la volonté des Dieux ou par la force des éléments, cet immense navire sombra au fond de l’océan indien.

 

Au fil du temps l’histoire de ce navire aux faits réels fut réhaussée d’une myriade d’anecdotes... Ainsi devint-il difficile de distinguer les éléments authentiques du pur fantasme...

 

Ce navire fut retrouvé en 2008 au fond de l’océan indien sur la côte Est de l’Afrique. Enfoui dans les abysses depuis presque deux milles ans. Grâce à un travail de fouilles complexes et minutieuses, je peux aujourd’hui vous présenter une petite partie de l’incroyable trésor qui sombra avec l’Apistos.

L’océan n’ayant pas oublier de laisser son empreinte pour de bon sur les nombreuses œuvres de cette découverte...

Certaines pièces profondément enfouis dans la vase ont été épargnées des ravages du corail. 

D'autres oeuvres irrécupérables ayant été reproduites d'après des croquis qui ont traversés les siècles, ont été ressuscitées avec comme support différents matériaux tel que le marbre de carrare ou la résine...

Ce rassemblement de trésors antique en tout genre est bien trop important pour que je puisse vous décrire les quelques 500 œuvres présentes dans cette exposition située dans la cité des Doges, j’ai donc rassemblé quelques un de ces chefs d’œuvres majeurs pour vous en faire la synthèse.

La Déesse Hathor

Pour la série de ce mois ci, je ferais appel à la partie de votre esprit qui aime rêver, se questionner et aussi s’interroger.

 

Liberté d’expression, éclectisme et singularité sont les caractéristiques puissantes de cette collection sans communes mesures que je m’apprête à vous présenter...

_YRP3520.jpg
Oeuvre représentant la déesse Hathor en or, argent et turquoise
Andromeda et les monstres de mer.
sea monster-2.jpg

Déesse tirée de la mythologie grec, victime de l’orgueil de sa mère Cassiopée, fut exposée nue sur un rocher pour y être dévorée par des monstres marins.

Heureusement sauvée de justesse par Persée dont elle deviendra l’épouse.

N'hésitez pas à cliquer sur les photos pour les agrandir et ainsi mieux apprécier le détail de ces oeuvres

_YRP3581.jpg

Le Destin d'un homme bannit

Marbre de carrare
The Sun Disc

Tête de la Meduse

Cette œuvre en argent et en or représente la tête sectionnée de la Gorgone. Créature fantastique de l’antiquité qui avait le pouvoir de pétrifier les personnes qui croisaient son regard.

Ornée par 14 des serpents les plus venimeux du monde 

 

Le bouclier d'Achilles

Réalisé par Héphaïstos,

le bouclier d’Achilles, tiré de L’Iliade et l’Odyssé d’Homer fut dans la littérature occidentale la première représentation verbale d’un objet artistique, 

présenté à l’origine comme un précieux artefact historique. 

Cet objet fracturé est, de part sa nature même, une invention artistique, une fiction. Supérieur à ce qu’aucun artisan humain aurait été capable de produire.

sundisc.jpg
_YRP3677.jpg
Palourde géante 
Le Pharaon Inconnu
Réalisé en granit bleu, or et agate blanche
_YRP3518.jpg
La Guerrière et l'Ours
L'ours et la guérrière.jpg

Cette œuvre s’inspire de « l’Arkteia », un rite d’initiation ou de jeunes athéniens imitaient des ours, dansant et pratiquant des sacrifices.

Cet acte de sauvagerie servait à apaiser la déesse de la chasse Artémis.

L’Arkteia visait à expulser les qualités animales de la femme afin de la préparer à sa future vie de famille. 

Cette sculpture renverse donc la tradition en célébrant la férocité inhérente à la déesse.

Le Crâne du Cyclope
cyclope.jpg

Ce crâne de mammouth, était interprété dans l’Antiquité comme étant un crâne de cyclope à cause de sa grande cavité nasale, croyant à tort qu’il s’agissait de l’emplacement de l’œil unique du monstre.

_YRP3637.jpg
Chat Egyptien

L'un des nombreux objets retrouvés enseveli dans la vase non loin de l'épave

Chronos dévorant sa progéniture

Dans le mythe, une prophétie avertit Chronos qu’il sera dévoré par sa progéniture. Ainsi il avala successivement tous les enfants mis au monde par sa femme Rhea.

L’enfant Zeus, censé accomplir la prophétie, se trouve à la base de la sculpture se dirigeant vers Chronos...

IMG_0128.jpg
_YRP3603.jpg
Le Géant au Bol
le_démon_au_bol.jpg

Cette sculpture monumentale de dix-huit mètres est une reproduction d’un plus petit bronze retrouvé dans l’épave, représentant un démon mésopotamien. La tête fut aussi retrouvée plus loin dans l’épave...

La Déesse Athor
_YRP3487.jpg

Composée d'or, d'argent et de turquoise

Hydra and Kali

Représenter la nature omniprésente d’une divinité par une multiplicité de membres est une pratique indienne datant du 2ème siècle.

Les six bras de la déesse Kali armés d’épées, créent une sensation de mouvement qui reflète celui des têtes de son ennemi composé de sept espèces de serpent.

Hydra & Kali 2.jpg
_YRP3697.jpg

L'oeurve originale remontée du fond de l'océan fait face à la reproduction d'état d'origine en résine.

Ce serpent géant n’est pas sans rappeler l’Hydre grec, l’un des adversaires les plus redoutable qu’Hercule dût affronter durant ses 12 travaux...

hydra & kali.jpg
Les Gardiennes du Temple
La femme et le lion.jpg

Issue d’une thématiques du Proche-Orient, cette statue s’inspire d’une tradition consistant à présenter des figures semi-divines maîtrisant des monstres... Jadis placées à l’entrée des temples représentant la déesse mésopotamienne Ishtar.

Calendrier Maya
_YRP3613.jpg

Une gargantuesque version du célèbre calendrier Maya, encore une autre pièce qui fut récupérée dans l’épave après avoir été le terrain de jeux des organismes aquatiques pendant près de deux milles ans...

IMG_0122 2.jpg
La Mort

La tête de la mort, une imposante tête en granit noir. Pourtant figée, ces traits donnent l’impression qu’elle est en constant mouvement

Death.jpg
_YRP3688.jpg

Et enfin pour terminé le résumé de cette incroyable exposition que je n'ai pas pu vous présenter dans son intégralité, voici deux autres sculptures remontées du fond de l'océan......ou pas ;), représentant nos amis Balou et Moogly, sans oublier ce cher Mickey avec Damien Hirst le génie créateur de cette oeuvre magistrale.

_YRP3491.jpg

Vous l’aurez déjà sûrement compris, les frontières entre mensonges et réalité mythologique se confondent tout au long de cette exposition créée de toute pièce par l’artiste Damien Hirst, qui s’inspira de l’inépuisable créativité du monde Antique...;)

photos et textes par Yoann rivet
Toutes reproductions des photographies présentés sur ce site sont interdites

siret: 844 810 358 00011

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc